Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

"Le géant" de Michel Lebrun

Quel est le point commun entre une ancienne cantatrice, un médecin un peu paumé, des Manouches et un commis de boucher? C'est le Géant.

L'installation de cet hypermarché a métamorphosé la vie de cette petite ville de la banlieue parisienne et vu la naissance de cités dortoirs alentours, côtoyant les maisons plus anciennes du lotissement voisin. Il catalyse la convoitise et la frustration de ceux qui se sentent "écrasés" par ce géant de différentes manières et donne au contraire un sentiment de super-puissance à ceux qui sont aux commandes de cet énorme paquebot.

Le commandant s'appelle Jean Montescourt, le gérant. Il ne vit que pour et par le Géant, allant jusqu'à sacrifier sa vie privée pour maintenir le cap de son gigantesque navire. Il est entouré d'une équipe censée se serrer les coudes mais il suffit de gratter un peu pour se rendre compte que plutôt que de servir les intérêts de l'hypermarché, certains membres de l'équipe se servaient du Géant pour assouvir leurs pulsions violentes et xénophobes ou pour s'enrichir. Malgré tout, Jean avait réussi à faire régner l'ordre. 

Mais le vent a tourné et le Géant a été pris dans une tempête: une bande de voleurs très bien organisée donne du fil à retordre au service de sécurité, les caissières se sont mises en grève, un chimiste fou trafique les produits et sème la terreur...Bref, le superbe paquebot prenait l'eau de partout, et son capitaine commençait à partir à la dérive, entraînant dans son sillage de nombreuses victimes...

Mon avis:

Ce polar sociologique a tout d'un roman choral. Plusieurs vies se mêlent et s'entrecroisent, tissant au fil des pages une toile d'araignée qui retiendra prisonnière différents protagonistes.

Outre l'intrigue policière bien ficelée, ce roman nous révèle les arcanes de la grande distribution. Vous qui pensez faire vos courses selon vos besoins, savez-vous que tout est mis en oeuvre pour pousser le client à acheter encore et toujours, de la disposition des linéaires jusqu'au volume de la musique d'ambiance? Une stratégie commerciale où aucun détail n'est négligé. C'est aussi l'occasion de découvrir la concurrence féroce à laquelle se livrent les responsables de rayon pour réaliser le meilleur chiffre d'affaires où ils n'ont comme récompense que la satisfaction de leur ego, à la différence de la grande surface pour laquelle c'est "tout bénéf"!

L'auteur brosse également le portrait de cette banlieue aux deux visages où d'un côté vivent dans des pavillons cossus des "notables" un peu trop proprets pour être honnêtes, qui cachent derrière leurs rideaux blancs en dentelle des histoires pas toujours avouables et de l'autre côté la cité abrite des existences miséreuses qui arrivent difficilement à joindre les deux bouts.

Ce roman, qui est une réédition, a été écrit en 1978, pourtant tout ce qu'il raconte est toujours d'actualité.

476 pages

Publié aux Editions French Pulp

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Petitgris 17/12/2016 09:11

Je savais que tout était étudié pour inciter les clients à acheter ce dont ils n'ont pas vraiment besoin : ils changent régulièrement la place des articles dans les rayons et ça m'agace ! Je suis intéressée par les dessous de ce moyen moderne de vente , merci de me l'avoir signalé ! Passe un doux week end Rachel bisous

Rachel 17/12/2016 13:14

Après avoir lu ce livre, je fais encore plus attention quand je fais mes courses pour ne pas céder à des achats inutiles :)
Bon week-end Paulette! Bisous