Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

Vivre sans filet

Ce matin, j'avais l'impression d'être une funambule en train d'effectuer la traversée du Grand Canyon, sans filet, qui, en plein milieu du parcours, regarde en bas et se rend compte tout à coup du grand vide l'environnant....

Oui car ce matin, on m'a fait très justement remarqué que financièrement, je vivais sans filet. Cela veut dire que si j'ai un accident de parcours, je pourrai difficilement me retourner. Et le pire dans l'histoire c'est que j'entrainerai mon fils dans ma chute.

Pour la première fois de ma vie, j'ai pris conscience de la peur que cela pouvait engendrer. Quand je vois toutes ces personnes vivant dans la rue et qui, avant, avaient un toit, un travail et une vie sociale et qui ont du jour au lendemain tout perdu , jamais je n'ai imaginé - et je ne m'imagine toujours pas d'ailleurs - me retrouver à leur place un jour. Non pas que je sois plein aux as, loin s'en faut, mais tout simplement parce que je n'ai jamais eu le temps d'avoir peur.

Je me suis retrouvée à devoir m'occuper seule de mon fils alors qu'il n'était qu'un petit enfant. Passé le moment de frayeur devant l'ampleur de la responsabilité, une seule chose m'animait : faire en sorte d'offrir à mon fils, cet être qui n'a rien demandé à personne, une vie digne, et faire tout ce qui était possible pour qu'il devienne une personne heureuse et épanouie. Alors, à deux, nous avons traversé les épreuves, nous avons surmonté bien des difficultés, nous avons essayé de profiter de chaque moment de joie et nous nous sommes enrichis de ces cadeaux que la vie nous offrait. Ma foi aussi m'a été d'une grande aide, c'est une source inépuisable de force et d'énergie surtout dans les moments de doute et de détresse.

Les années ont passé. Nous ne roulons pas sur l'or mais je peux affirmer que mon fils n'a jamais manqué de rien. A chaque fois que je regarde le chemin parcouru, je me sens remplie de gratitude mais aussi de fierté.

Dans quelques semaines, celui que je portais à bout de bras s'apprête à entamer une nouvelle vie d'étudiant, c'est une nouvelle page de notre histoire qui va commencer...

Je ne lui laisse en héritage ni manoir ni caisse d'or, mais il est riche du savoir et de la sagesse nécessaires pour mener seul à son tour une vie remplie de belles promesses et dans laquelle tous les espoirs sont permis.

Crédit photo : _vane_ sur Pixabay

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Marie Kléber 19/07/2019 11:36

Tu lui as donné l'amour et les clés pour voler de ses propres ailes. C'est le meilleur Rachel!
Quand on vit à deux, nos vies sont en effet imbriquées, mais au fil du temps c'est surtout la complicité qui prime.
Grosses bises et belle journée.

Rachel 19/07/2019 11:45

L'adolescence a mis à mal cette complicité qui existait entre nous. Heureusement des événements la font resurgir de temps à autre.
Belle journée à toi aussi Marie! Gros bisous

Dhelicat 19/07/2019 10:33

C'est surement le plus beau des cadeaux que de lui avoir offert tant damour et la possibilite de s'envoler du nid sereinement tout l'amour donné pendant toutes ces annees passees forgent l'Homme quil sera demain... une étape pour vous 2 et du bonheur encore a venir gros bisous

Rachel 19/07/2019 11:14

C'est très gentil à toi Catherine! De l'amour, il en a eu et continue d'en recevoir à profusion!
Je te souhaite une bonne journée! Gros bisous

Petitgris 18/07/2019 16:25

Je me souviens du vertige qui m'a submergée lorsque mon fils est parti occuper son logement d'étudiant ! Mais les années de complicité ont fait que cela s'est très bien passé ! Tu sais Rachel la richesse intérieure que nous leur donnons vaut tout l'or du monde ! Tu peux donc espérer le meilleur :) Gros bisous

Rachel 18/07/2019 16:28

Tu es bien placée pour comprendre exactement ce que je ressens!
Le fait que nous ayons partagé tant de choses à deux fait que nos vies ont l'air d'être complètement imbriquées.
Oui, je lui souhaite le meilleur, il le mérite tellement.
Merci pour tes mots Paulette! Gros bisous