Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

Burn Out: mon rôle d'accompagnatrice

Sans le savoir, depuis l'année dernière, à la même époque, nous vivions déjà avec cette maladie qui n'a été diagnostiquée qu'en juin. Je dis nous car même si c'est mon Arsène Lupin qui en souffre, son état rejaillit sur tous ses proches.

Burn out...Le nom est laid, le nom impressionne, mais ce nom m'a rassurée.

Il m'a permis de comprendre pourquoi l'homme que j'aime, enjoué, dynamique et qui avait des idées plein la tête était tout d'un coup devenu amorphe et n'avait plus envie de rien du tout...Il m'a permis d'expliquer son attitude parfois agressive, qui n'était en fait que la manifestation de son angoisse et qui était son mécanisme de défense pour repousser ceux qui n'étaient pas prêts à l'accepter tel qu'il était...

Cela ne m'a pas empêchée pour autant de connaître des moments de fatigue, de découragement et de tristesse. J'ai mal pour lui, j'ai mal pour nous...

Je suis parfois tentée de le houspiller pour le faire avancer, mais je sais que mon rôle est de l'accompagner, pas de prendre les décisions à sa place. Sortir du burn out est un processus personnel lent et difficile...

J'ai appris à être une bonne oreille attentive, qui ne juge ni ne blâme, qui se contente d'écouter.

Je ne cesse de lui répéter que je comprends sa souffrance, je ne tente pas - ou plus - de minimiser ses problèmes mais en même temps j'essaie de lui apprendre à voir le côté positif des choses, de ne pas trop s'attarder sur des détails qui ne le font pas avancer.

Je ne m'abstiens pas de lui faire comprendre quand son attitude me chagrine. Cela lui rappelle que je ne suis qu'une personne faite de chair et de sang et que mon cœur n'est pas en pierre. Cela l'oblige à faire attention à moi et à moins se recentrer sur lui et ses propres problèmes. Cela lui rappelle aussi qu'il est l'homme sur lequel je veux pouvoir compter pour me protéger et me soutenir dans la vie.

Je lui laisse autant d'espace qu'il veut, pour qu'il sache que je suis là pour lui sans que ma présence lui pèse ou l'étouffe.

En un an, il y a eu des hauts et des très bas, il m'a fallu une bonne dose de patience et d'amour pour l'accompagner efficacement, pour tenir la barre et ne pas sombrer. Nous profitons des moments d'embellie pour nous ressourcer afin de mieux supporter les moments plus difficiles.

Ensemble, main dans la main, nous cheminons sur ce parcours sombre et semé d'embûches, bon gré, mal gré, car nous savons qu'il y a une fin à tout...

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rachel 08/04/2015 07:35

Le mal du siècle semble-t-il....J'espère être à ses yeux un bon accompagnateur...

Dhelicat 08/04/2015 07:09

On met désormais un nom sur ce maux, à deux on est plus forts pour supporter les épreuves et avoir a ses cotes quelqu'un qui vous aime est une chance, bon courage

Rachel 01/04/2015 12:50

Merci beaucoup Paulette! On se ressource comme on peut, on tiendra bon et on gagnera ce combat! Gros bisous

Rachel 01/04/2015 12:48

Merci beaucoup pour ton commentaire Minouche! Du courage, il nous en faut, et pas qu'un peu! Gros bisous

Petitgris 01/04/2015 12:31

Une situation qui te demande beaucoup de courage, de doigté, d'altruisme et d'amour ! Il a beaucoup de chance car on ne sort pas seul du burn out. C'est très long, heureusement vous avez des périodes de répits pour vous ressourcer ! Courage, le bout du tunnel n'est peut-être plus très loin ! Je te le souhaite de tout coeur :) Gros bisous

Minouche 01/04/2015 10:26

De tout cœur avec vous deux, courage !!!!! et bon courage à toi, car il est clair que les accompagnants passent aussi par des moments difficiles...
Après, une fois l'obstacle vaincu, vous n'en serez que plus forts...Mais parfois le chemin est long, il faut savoir, comme tu sembles le faire, saisir les répits pour se ressourcer

gros bisous, Rachel, en vous souhaitant le meilleur...