Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

Formatés

15984

Comme bon nombre de ses congénères, mon fils a adoré le film "Divergente" au point d'acheter le livre. Moi j'avoue, lors du premier visionnage,  je ne suis pas allée au delà des cinq premières minutes! Toujours est-il que son engouement était tel qu'il a éveillé ma curiosité, et comme et surtout parce que  je n'avais pas d'autres livres sous le coude, j'ai décidé de le lire, pour ne plus le lâcher et d'enchaîner sur le deuxième tome :-)

La société dans laquelle l'histoire se passe a beau être fictive, elle présente d'énormes similitudes avec la nôtre.

Dans ce monde post-apocalyptique, la société est divisée en cinq factions censées correspondre aux principales propensions humaines: les Altruistes, les Fraternels, les Sincères, les Erudits et les Audacieux. La société a été ainsi organisée parce qu'ils pensaient qu'en regroupant les individus ayant les mêmes aspirations, chacun trouverait sa place et se sentirait heureux. Une vision un peu trop simplifiée voire simpliste de la conception d'une vie harmonieuse....

A l'âge de 16ans, chaque membre de la société est censée choisir sa faction librement , peut garder sa faction d'origine ou en changer. Mais quand on y regarde de plus près, on s'aperçoit que la faction veut façonner chacun de ses membres selon des règles bien déterminées. Pendant dix semaines, les novices sont formés et subissent à la fin un test d'aptitude qui détermine s'ils ont les qualités requises pour intégrer définitivement la faction. Le cas échéant, ou en cas de désobéissance, le novice se retrouve Sans-faction et mènera une vie en marge de la société...

Certaines personnes ne se sentent pas seulement Altruistes ou Audacieuses, elles sont un peu de tout cela;  ce sont les Divergents. Ils sont traqués car représentent un danger aux yeux des dirigeants de certaines factions. Le fait qu'ils ne cadrent pas totalement avec les normes les rendrait, selon ces dirigeants, plus difficiles à contrôler, augmentant ainsi le risque de rébellion...

A de moindres mesures, n'est-ce pas ce qui est en train de se passer dans notre société? Nous devons obéir à tout un tas de règles: mode vestimentaire, mode de vie, habitudes langagières, et j'en passe! En fonction de ces normes sociales, nous voilà étiquetés, nomenclaturés comme on ferait avec des plantes ou de vulgaires bactéries: geek, bobo, intellos, bimbo, sportifs, etc.

Et gare à ceux qui veulent déroger aux règles du groupe auquel il est censé appartenir, ils se retrouvent bannis, rejetés, regardés de haut!

Ne peut-on pas être un peu de tout ça en même temps?

Nous sommes près de sept milliards d'humains, aucun d'entre nous n'a le même profil ADN, même pas des jumeaux homozygotes, alors pourquoi vouloir à tout prix nous classer, nous faire entrer dans un moule?

Ne sont-ce pas nos différences qui font la richesse de l'humanité?

 

 

 

 

 

 

Formatés
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rachel 11/12/2014 22:10

Je vais commencer le troisième tome de Divergente! Quand je te dis que je ne peux plus le lâcher :)
Plus sérieusement, pour pouvoir vivre tout en assumant ses différences, il faut être préparé à être observé en permanence comme une bête curieuse...

Illyria 11/12/2014 19:04

Très juste article, c'est ce que je ressens aussi. Quand on s'éloigne des normes de la société (par exemple être végétarien, ne pas céder à la société de consommation et préférer des produits naturels), on est regardé bizarrement et jugé...
Faudra que je me penche sur Divergente un jour ^^