Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

Quand la liberté devient anxiété #1: codes et diktat

emuseumplus

Crédit photo:

Lüthi Urs, Light sculpture, photographie, 1972, 41 cm x 51 cm, signée, datée et numérotée : "Urs Lüthi 72 1/3", Kunstmuseum Luzern, © Urs Lüthi. Galerie Stähli, Zurich; puis achat par le Kunstmuseum Luzern en 2005.

Nous vivons actuellement dans une société que les sociologues qualifient d'hypermoderne et que je définirai, pour faire simple et court, de société du "toujours plus..." et du "tout de suite" dans tous les domaines.

L'individu hypermoderne ressent constamment ce besoin de se sentir unique, de se démarquer des autres. N'est-ce d'ailleurs pas la raison du succès des blogs et autres réseaux sociaux?

Pourtant, jamais société n'a été autant codifiée.

La mode nous impose son diktat: à chaque saison sa nouvelle collection, et malheur à toi si tu ne suis pas la vague, tu seras un has been!

 

images

 

Le phénomène commence d'ailleurs très tôt, dans la cour d'école:  il faut avoir la toupie Beyblade pour les garçons ou les accessoires Hello Kitty pour les filles.

Et les exigences vont aller crescendo à mesure qu'il avance en âge...

Et l'individu de se sentir malheureux s'il ne peut pas posséder les objets "must have" ou s'il n'est pas vu à une "place to be"...

Et l'individu de consommer, comme un mouton de Panurge,  pour ne pas être exclu...

Et l'individu de perdre cette identité à laquelle il tenait tant pour être accepté...

Et c'est ainsi qu'il perd sa liberté d'être ce qu'il est et d'être heureux comme il veut par peur de cette société qui lui impose sa loi, implacable, telle un rouleau compresseur...

 

 

 

 

Quand la liberté devient anxiété #1: codes et diktat
Quand la liberté devient anxiété #1: codes et diktat
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

My blog so chou » Quand la liberté devient anxiété #2: trop de choix tue le choix 28/01/2013 15:03

[...] Quand la liberté devient anxiété #1: codes et diktat [...]

La Moum 25/01/2013 17:00

d'accord :-)

boule 25/01/2013 15:24

La Moum: Si tu n'en as pas souvenir, ton petit bout se chargera de tout raconter quand il sera dans la jungle! :D

La Moum 25/01/2013 12:21

être plus ou moins influençable par la société et les zôôôtres est, disons, normal. ça fait partie de la vie et ça contribue aussi à nous enrichir intérieurement, d'être confronté à l'extérieur. mais c'est exister par rapport au regard de la société et des autres qui ne l'est pas, et c'est ce qui cause l'anxiété dont tu parles je pense...

La Moum 25/01/2013 12:13

faire, mais aussi être comme l'autre, s'identifier :-)
c'est connu, la cour d'école c'est la tlès tlès dure jungle il parait (je n'en ai pas le souvenir perso mais bon ce n'est que mon parcours perso :) )

boule 25/01/2013 11:33

Si seulement c'était juste pour faire comme le petit copain...Mais souvent ne pas être comme les autres fait de toi un pestiféré, un marginal, et il ne faut pas croire mais les enfants ne sont pas du tout tendres entre eux...

boule 25/01/2013 11:31

De toutes façons la société déteindra toujours un peu sur nous, le tout c'est de trouver son équilibre. Rester soi-même tout en se faisant accepter, tout un programme!

La Moum 25/01/2013 11:02

sinon pour la cour d'école, je crois que ça fait partie du développement de l'enfant normal à cet âge de vouloir faire/être comme son petit copain. l'envie de se démarquer vient bien plus tard, une fois jeune adulte?

La Moum 25/01/2013 11:00

aaaah l'intégrité personnelle, rester soi-même, fidèle à soi, à ses valeurs... :-)
tu as bien raison de souligner cette contradiction : le mouton de Panurge veut être unique!! LOUUUL

je pense qu'il faut se faire plaisir, s'écouter, et tant pis si on n'est pas compris, si on est jugé, critiqué... plus facile à dire qu'à faire c'est sûr, car qui n'est pas sensible aux critiques et aux regards désapprobateurs? mais il faut y travailler justement, à cultiver son intégrité personnelle, pour avoir de moins en moins besoin des autres pour ses décisions, ses choix, sa vie, et être juste soi-même...

boule 24/01/2013 16:40

Il faut résister Anne-Cécile, suivre oui mais pas aveuglément ni au point de perdre ce qu'on est! Bises

Anne-C 24/01/2013 16:38

Tellement bien dit Rachel!!! :)

J'aime me dire que etre unique c'est avoir ses propres goûts.. Je ne suis pas tjrs le flot et si j'ai des enfants, j'aimerais leur éduquer qu’être différent ne fait pas d'eux des has been :)

Bises

Anne-C