Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

My blog so chou

Lis, vis, aime

Reprendre le fil...

quelques-bougies-devant-la-mairie-de-ploermel_0.jpg itok=BvLwmbr3

Hier je voulais déposer une bougie et des fleurs devant le Bataclan, mais la peur m'a paralysée...

Hier je voulais participer à la messe en hommage aux victimes à Notre-dame mais je n'ai pas réussi à sortir de chez moi...

Aujourd'hui j'ai dû me résoudre à dire au revoir à mon fils, le laisser aller seul au collège pour aller travailler de mon côté, prendre le métro, me mêler à cette foule que, désormais, je vois comme des victimes potentielles de la folie de certains...

Aujourd'hui, le ciel de Paris est gris et lourd, tout comme le cœur de ses habitants...Les visages sont marqués, graves.

J'envie tous ceux qui ont très vite trouvé la force de reprendre une vie normale, de reprendre le fil de leur existence.

Moi pour le moment, je vis avec une grosse boule de peur dans le ventre. J'ai peur pour tous ceux que j'aime, j'ai peur pour moi, j'ai peur pour mon pays...

Moi pour le moment je ne veux pas être politiquement correcte! J'en veux à tous ceux qui ont semé la terreur dans notre quotidien! J'en veux à ceux qui cautionnent ces actes de barbarie et qui en font l'apologie partout sur le Net! J'en veux à ceux qui, par leur silence, s'en rendent complices!

Mon cœur est au diapason du deuil national: il est en berne et essaie de se remettre doucement du traumatisme qu'il a subi...

Crédit photo (trouvé sur le net)

 

Reprendre le fil...
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Rachel


Voir le profil de Rachel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Rachel 17/11/2015 20:06

Je comprends ton silence Minouche, je comprends que les mots ne soient pas suffisants pour mettre un nom sur ce qu'on ressent...
Courage à toi aussi! Bisous

Rachel 17/11/2015 20:05

Je ne savais pas que de ton côté il y avait ce souci également :( Courage Paulette! Bisous

Rachel 17/11/2015 20:05

Courage à nous Marie! Bisous

Minouche 16/11/2015 13:42

Je n'ai, pour le moment, pas voulu dire un mot sur cette horreur... Parce qu'il n'y a pas de mots, peut-être, ou parce que je ne veux pas faire partie de la vague qui parle...Mon émotion est plus lourde, plus profonde...
Du fonds de ma campagne, on semble bien loin de tout cela, mais on n'en est pas moins touchés...
Nous étions, avec Chéri, rue de Charonne, Jeudi soir...
Comme tu dis, on est quelquefois si près...le hasard ? la chance ? pour nous, mais pas pour tous ???

en tout cas, ce qui me heurte le plus, d'où peut-être mon silence, c'est parfois ce manque de retenue, de décence, de respect pour les évènements, et ceux qui ont été touchés au plus près, et les propos "tous azimut" qui fleurissent à droite à gauche...
pour cela, je ne m'exprimerai sans doute pas...même si mon cœur n'en saigne pas moins...
Chacun réagit comme il le peut,
Moi, j'aimerais juste demander du respect...et redresser la tête, parce que la baisser, c'est les faire gagner...
Courage, et bises

Petitgris 16/11/2015 13:28

Je comprends ton ressenti Rachel. Difficile de reprendre le cours d'une vie normale après cela, il faut laisser le temps faire son oeuvre d'apaisement . Entourés de radicalisés notre village bien que petit n'est plus tranquille ! Courage Rachel Bisous

marie kléber 16/11/2015 12:19

Comme toi j'ai du mal à reprendre le chemin du travail, à faire comme si rien ne s'était passé. Je ne suis pas allée dans Paris hier. Je suis restée près de chez moi. J'ai essayé de garder mon chagrin pour moi, pour ne pas l'imposer à mon petit garçon. Mais la peine est bien là. La peur pour lui; pour ceux qui me sont chers.
Laissons nous le temps de digérer RACHEL.
Courage ma belle